Face au numérique, les DRH frappés par le syndrome de la bonne du curé

La chanteuse fantaisiste Annie Cordy fit un succès dans les années 70 avec « La bonne du curé », une chanson qui commençait par ces mots : « je voudrais bien mais je peux point ».

Une scie qui semble sortie de la bouche des DRH quand ils parlent de numérique, si l’on en croit les résultats de la radioscopie des DRH publié l’organisme de formation CEGOS.

Lire l’article

Source : Christophe Bys – usine-digitale.fr

 
Insafe BEN BELGHIT
Co-Fondatrice et Directrice de Mission de Fexter2
Insafe BEN BELGHIT on EmailInsafe BEN BELGHIT on FacebookInsafe BEN BELGHIT on GoogleInsafe BEN BELGHIT on LinkedinInsafe BEN BELGHIT on TwitterInsafe BEN BELGHIT on Wordpress

Laisser un commentaire

Voir les boutons de partage
Cacher les boutons de partage
%d blogueurs aiment cette page :