La parole à Christine Carbonnel Saillard

Le patrimoine historique, un enjeu stratégique pour l’entreprise

Quand on parle d’histoire d’entreprise, il est préférable de faire appel à la notion de patrimoine, afin de la différencier de la discipline scientifique qui analyse l’ensemble des événements du passé. L’histoire de l’entreprise, au contraire, est une sélection de faits, de contenus que l’on vient piocher dans le passé et qui sont utilisés pour répondre à des enjeux spécifiques.

Pour être mise en œuvre de manière pertinente, l’histoire de l’entreprise doit s’inscrire dans le cadre de sa stratégie globale car elle lui permet ainsi de répondre à plusieurs enjeux.

DONNER DU SENS

Le premier enjeu est celui du sens, au propre comme au figuré. Il s’agit de faire le lien entre passé, présent et avenir, de sélectionner les faits qui viennent illustrer l’histoire, d’éclairer les choix pour l’avenir, de montrer comment l’entreprise a réussi à s’adapter, à être solide tout au long de son parcours. Donner du sens est d’autant plus important aujourd’hui, à l’heure de mutations importantes, qu’elles soient digitales, managériales, économiques, etc…

Certaines personnes estiment que l’innovation ne peut pas se conjuguer avec le passé de l’entreprise au risque d’oublier le sens de l’histoire. Si l’innovation est complètement déconnectée de l’histoire de l’entreprise, il sera alors plus difficile d’expliquer les choix à l’ensemble des parties prenantes : actionnaires, salariés, public externe. L’enjeu de la justification de l’innovation se fait au contact de l’histoire de l’entreprise.

CREER DES LIENS

Le partage du patrimoine de l’entreprise en interne, vis-à-vis de ses salariés est un axe fondamental. Dans ce contexte, le deuxième enjeu, c’est le lien : créer et renforcer les liens.

Cette question du partage entre générations est fondamentale compte tenu du changement qui a lieu en ce moment dans la pyramide des âges en entreprise. Des chiffres récents indiquent que près d’un tiers des salariés termineront leurs carrières professionnelles dans quelques années : comment faire pour que la relève dialogue avec les anciennes générations? Par ailleurs, il est de plus en plus difficile de trouver des opportunités dans le travail pour que les gens échangent. Le patrimoine est une solution concrète à ces questions de dialogue entre générations. Il permet de créer du lien, cela peut être dans le cadre d’un échange lors d’une conférence ou d’une projection d‘un film historique, d’une rencontre entre anciens et jeunes embauchés ; les formats peuvent être très divers.

RENFORCER LES VALEURS DE L’ENTREPRISE

Celles-ci permettent avant tout d’affirmer la culture de l’entreprise. C’est une tendance répandue en marketing, dans les discours de vente : on voit souvent la phrase “Depuis” telle date dans les baselines des marques. Mais il ne faut pas que ce discours cache le reste. Cela doit être utilisé si l’entreprise a un véritable savoir-faire historique, crédible et pouvant être prouvé. Sinon on tombe dans un storytelling dénué de sens. Pour cela, le travail archivistique est essentiel afin de retrouver les pièces qui viendront étayer le discours du marketing.

Mettre en avant ses valeurs et sa culture d’entreprise est également une bonne stratégie en B2B, surtout à l’international, envers des clients américains ou asiatiques. Ces derniers aiment bien savoir à qui ils ont affaire. L’histoire compte pour eux, c’est véritablement une preuve de solidité.

Si une entreprise ne travaille pas sur son histoire, elle peut être en un danger. A l’image de la communication de crise, il faut pouvoir se préparer au fait que les moments sombres de l’histoire de son entreprise resurgissent, et donc savoir anticiper, préparer des scénarios, des discours en s’appuyant sur les faits de l’histoire. En prenant du recul sur son histoire, il est plus facile de justifier certains moments difficiles, la façon dont l’entreprise a su rebondir, corriger, s’améliorer.

COMMENT FAIRE FACE A DES POSITIONS TRES TRANCHEES ?

Quand on parle d’histoire en entreprise les positions de chacun sont souvent très tranchées. Certains comprennent immédiatement les enjeux de son utilisation, d’autres au contraire pensent que l’histoire n’est pas un axe stratégique. Le rapport à l’histoire est subjectif, sensible : si l’interlocuteur n’a pas une première sensibilité pour le sujet, il faut apporter un maximum d’arguments pour convaincre.

Christine Carbonnel Saillard – www.passéavenir.fr

Consultante spécialisée dans la gestion et la valorisation

du patrimoine historique des entreprises et des organisations

Pour aller plus loin :

Livre Blanc AFCI « Mémoire des organisations et communication interne »

Livre Blanc NAONED – Comment l’histoire de votre entreprise peut-elle devenir un puissant levier de communication ?

Voir l’interview de Christine Carbonnel Saillard par Laurence RobineauDirectrice Relation Clients chez Naoned

Interview de Christine Carbonnel  1/3 – Donner du sens grâce à l’histoire de l’entreprise

Interview de Christine Carbonnel 2/3 – L’histoire de l’entreprise au service de l’innovation et du marketing

Interview de Christine Carbonnel  3/3 – Les entreprises souhaitent-elles réellement mettre leur histoire au coeur de la stratégie ?

 
Insafe BEN BELGHIT
Co-Fondatrice et Directrice de Mission de Fexter2
Insafe BEN BELGHIT on EmailInsafe BEN BELGHIT on FacebookInsafe BEN BELGHIT on GoogleInsafe BEN BELGHIT on LinkedinInsafe BEN BELGHIT on TwitterInsafe BEN BELGHIT on Wordpress

Laisser un commentaire

Voir les boutons de partage
Cacher les boutons de partage
%d blogueurs aiment cette page :